DERNIERES EMISSIONS

L’expression directe des citoyens et des associations découle de la déclaration universelle des droits de l’homme qui précise à l'article 19 : « Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »

L’expression directe des citoyens et des associations c’est le programme qui permet de promouvoir la liberté d'expression et la démocratie, la liberté de la presse, l’indépendance et le pluralisme des médias, la démocratie, la paix et la tolérance.

Par cette émission nous reprenons ainsi l’engagement de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco).

L'Unesco soutient la liberté d'expression et la liberté de la presse en tant que droits fondamentaux de l'être humain, et cela par le biais d'une sensibilisation et des activités de contrôle. De même qu'elle encourage l'indépendance et le pluralisme des médias comme conditions préalables et comme facteurs majeurs de démocratisation en fournissant des services consultatifs sur la législation des médias et enfin en faisant prendre conscience aux gouvernements, aux parlementaires et aux décideurs de l'importance de ces principes.

La liberté d’expression n’est peut-être pas la première des libertés (la liberté d’aller et venir est la première liberté, la liberté prioritaire qui conditionne et passe avant toutes les autres).

La liberté d'expression connaît certaines restrictions qui doivent être expressément fixées par la loi et qui sont jugées nécessaires au respect des droits et de la réputation d'autrui.

Pour certaines raisons d’ordre sécuritaires, de protection de l’enfance, de droit des individus et de la propriété intellectuelle, la liberté d'expression peut subir des restrictions.

Avec l’expression directe des citoyens et des associations ce sont les idées qui convergent, ce sont des consciences qui se joignent et donc un meilleur avenir pour les quartiers, les villes, les Etats, le monde, les gens, pour réussir un développement durable.

L’expression directe est aussi le moyen de dénoncer par exemple la corruption le détournement des fonds publics par des gouvernants qui ne rendent pas des comptes au peuple. On le voit dans les Etats où le parlement n’est qu’une chambre d’enregistrement, sans pouvoir de destituer l’exécutif. L’individu ou l’association qui s’exprime librement a le droit de dénoncer les travers de toute personne bénéficiant d'un pouvoir de décision, que ce soit une personnalité politique, un fonctionnaire, un cadre d’une entreprise privée, un médecin, un arbitre ou un sportif.