DERNIERES EMISSIONS


Affaire Souchlaty Poaty comment Sassou est à la manœuvre pour avoir le sang et les organes du Patriarche Loango Souchlaty Poaty?
Crée le 14/09/2018 à 23:55:40
Mis à jour le 14/09/2018 à 23:55:40

Sassou dans la manoeuvre pour éliminer tous les résistants à son pouvoir (Actualités)

Sassou dans la manoeuvre pour éliminer tous les résistants à son pouvoir

Affaire Souchlaty Poaty: comment Sassou est à la manœuvre pour avoir le sang et les organes du Patriarche Loango , l'ancien Premier Ministre

L’affaire du mandat d’arrêt international contre l’ancien Premier Ministre Alphonse Souchlaty Poaty illustre bien la manière diabolique d’agir de Sassou Nguesso contre tous les opposants politiques sérieux à son pouvoir.
Alors qu’il a tout fait pour tenter réduire Monsieur Souchlaty Poaty à néant en l’empoisonnant à vingt quatre (24) reprises sur toutes les latitudes (Congo, Afrique du Sud et Europe), en lui supprimant ses moyens de vivre (comme c’est le cas de Maître Moudileno Massengo) à l’exemple de la pension de retraite d’ancien fonctionnaire et de sa rente viagère d’ancien Premier Ministre, espérant qu’il irait s’agenouiller devant lui pour demander pardon. Il vient de se ridiculiser en mettant à ses trousses toutes les polices du monde (Interpol), alors que tout le monde sait qu’il est en France pour des raisons de santé. Les certificats médicaux justificatifs de son état de santé ont été envoyés au Congo par le biais de ces cinq avocats (trois au Congo et deux en France), entre les mains du Président du TGI de Pointe Noire et du Président de la Cour Correctionnelle de Brazzaville.
Il faut souligner que les Avocats ont été chaque fois éconduits de la procédure et des audiences y compris Me Georges Parastatis avocat à la Cour de Paris, qui n’a pas pu défendre son client, ni déposer ses conclusions, comme il se doit dans cette affaire civile.
Les manigances de Sassou Nguesso ont consisté à faire venir Souchlaty Poaty à Brazzaville, afin de l’emprisonner et l’assassiner comme il a coutume de la faire avec tous les détenus politiques qu’ils considèrent comme dangereux pour son pouvoir.
Il faut mentionner que l’objectif de Sassou Nguesso est d’éliminer tous les cadres importants du Pays et particulièrement ceux du Kouilou et du Pool, comme il a fait pour : - Tchicaya U Tams’i qui a subi un empoisonnement maquillé en crise cardiaque, décédé à Bazancourt en France le 22 avril 1988 à l’âge de 57 ans . Je me souviens très bien ce jour là, c’est mon ami journaliste Philippe Leymarie qui me réveille pour me donner la nouvelle, car la rédaction africaine de RFI venait de recevoir un coup de fil des proches du grand écrivain congolais ; - Général Alfred Raoul mort à 61 ans ½ à Paris le 16 juillet 1999 ; Docteur Hilaire Babassana économiste , ancien Ministre originaire du Pool empoisonné et décédé le 9 juin 2003 à Brazzaville à l’âge de 60 ans ; Général Casimir Bouissa Matoko Casis décédé le 5 avril 2006 à l’age de 62 ans ; -Jean Pierre Thystère Tchicaya mort à 72 ans le 20 juin 2008 à Paris des suites d’un empoisonnement; - Jean Baptiste Tati Loutard mort à 71 ans le 4 juillet 2009 à Paris ; - Colonel Louis georges Loembé dernier commandant de la zone militaire n°1 de Pointe Noire sous le président Pascal Lissouba empoisonné et décédé le 24 mai 2011 à Pointe Noire. Récemment sur la mort le 11 juin 2018 de l'ancien Bâtonnier Hervé Ambroise Malonga des suites d'un empoisonnement lors de sa détention abusive en avril 2012.
Il reste sur la liste Jean Marc Thystère Tchicaya candidat déclaré aux prochaines élections prsidentielles de 2021. Il n’a qu’à bien se tenir dès l’instant où les hostilités ont déjà commencé avec cette accusation de détournement des fonds. Le Colonel Aimé Portella et Madame Aimée Gnali, Me Jean Martin Mbemba, Me Massengo-Tiassé et bien d’autres qui osent lever la tête, figurent en bonne place parmi les personnalités à éliminer en vue de continuer à piller le pétrole et les autres ressources du Kouilou et celles non encore exploitées du Pool.

Résistant au pouvoir tyrannique et ses complices.
Le mensonge et la calomnie ne triompheront pas de la vérité.
La place des fous furieux du Roi du bord de l'Alima est dans un asile psychiatrique.
Les chiens du pouvoir de Sassou aboient la caravane de la vérité, du combat pour les droits de l'homme avance sûrement.
J'ai pris le droit comme règle et la justice comme niveau. La grêle emportera le refuge du mensonge. Et les eaux déborderont dans l'abri de la fausseté. Isaïe 28:17

Genève le 14 septembre 2018 à 23h35

Me Maurice Massengo-Tiassé

Président du Réseau FRTDH