DERNIERES EMISSIONS


Condamnation par le FRTDH de l'assassinat du Responsable de la Voix des Sans Voix à Kinshasa
Crée le 12/06/2010 à 09:50:31
Mis à jour le 12/06/2010 à 09:50:31

Floribert CHEBEYA BAHIZIRE, Directeur exécutif de la Voix des Sans Voix de RDC (Nouvelles des ONG, INDH, organisations régionales et onusiennes)

Floribert CHEBEYA BAHIZIRE, Directeur exécutif de la Voix des Sans Voix de RDC

Le réseau FRTDH condamne le double assassinat de Floribert CHEBEYA BAHIZIRE, Directeur exécutif de la Voix des Sans Voix de RDC et de son chauffeur Fidèle BAZANA EBADI et, exige une Commission d'enquête internationale.

Floribert Chebeya, 47 ans, a été retrouvé mort le matin du mercredi 2 juin à l'arrière de sa voiture, les mains liées dans le dos sur une route de la capitale Kinshasa. Tandis que Fidèle BAZANA, le chauffeur qui accompagnait M. Chebeya aurait également été retrouvé mort jeudi matin à un autre endroit de Kinshasa.

Depuis plusieurs années, des graves violations des droits de l'homme sont perpétrés au Congo Démocratique. Joseph Kabila n'a jamais rassuré les défenseurs des droits de l'homme.
A chaque fois, il est signalé des exécutions sommaires, des violences sexuelles particulièrement graves commises à l'encontre des femmes par des groupes organisés et des membres des forces armées et de sécurité, la destruction du musée de Joseph Kasavubu au Bas-Congo, les massacres perpétrés contre le mouvement Bundu dia kongo.
Avec les meurtres de Floribert CHEBEYA et de Fidèle BAZANA, le régime de Joseph Kabila viole les différentes résolutions des nations unies qui soulignent le respect et le soutien manifestés pour les défenseurs des droits de l'homme.
A la veille de la célébration de l'indépendance, entre le 15 et le 20 juin Floribert CHEBAYA BAHIZIRE, membre de plusieurs ONG de défense des droits de l'homme devait intervenir à la Radio Forum FM pour dénoncer les violations des droits de l'homme et la mauvaise gestion des finances publiques.
Trois jours avant son assassinat, Floribert nous avait exprimé sa déception en apprenant la suspension pour deux mois de la Radio Forum FM, la radio qu'il écoutait tous les jours à Kinshasa.
En tant que l'expression des sans voix, le forum évoque son engagement contre de nombreuses violations des droits de l'homme au Congo "démocratique" Kinshasa notamment contre: - des exécutions sommaires et extrajudiciaires; - des meurtres commis contre les journalistes, les hommes politiques, les militants des droits de l'homme, l'assassinat en janvier 2008 de Aimée Kabila, fille de feu Mzée Laurent KABILA et les massacres en 2007 et 2008 des membres du mouvement politico religieux BUNDU DIA KONGO (BDK). C'est sur ce dernier point qu'il aurait été convoqué le 1er juin à la direction de la police au courant de son intention de porter plainte pour crime contre l'humanité.
Son ONG, la Voix des Sans Voix prenait de plus en plus de positions politiques, en critiquant le Chef de l'Etat et en critiquant les opérations militaires contre les rebelles hutus, en défendant Vital Kamerhe le président de l’Assemblée dans son bras de fer avec la majorité présidentielle. S'inspirant du Forum FM qui a lancé en février à Brazzaville la campagne de dénonciation du budget alloué au cinquantenaire du Congo, à son tour la Voix des Sans Voix de CHEBEYA a dénoncé à Kinshasa les sommes allouées aux festivités du 30 juin.
Au moment où le Congo Kinshasa célèbre les 50 ans de son indépendance, Joseph KABILA aurait pu s'engager concrètement sur la protection des droits fondamentaux dans son pays. Les bêtises des Autorités du Congo Brazzaville sont reprises par les dirigeants du Congo démocratique. Vice - versa. Telle est la règle dans les deux capitales les plus rapprochées au monde.
Le gouvernement de Joseph KABILA doit favoriser et permettre sans délai une enquête exhaustive, transparente, impartiale et indépendante sur tous les cas signalés de violations des droits de l'homme, y compris les disparitions forcées, les détentions arbitraires, les viols et autres formes de violence sexuelle, les actes de torture et autres formes de mauvais traitements et d'engager des poursuites à l'encontre des auteurs de ces violations pour mettre fin à leur impunité.
Nous interpellons Monsieur Joseph KABILA en lui disant la seule possibilité d'échapper au qualificatif de "nouveau" dictateur du Congo démocratique, c'est d'accepter dans les meilleurs délais la création d'une Commission d'enquête internationale sur les faits et les circonstances entourant ce double assassinat de Floribert et Fidel . Monsieur Joseph KABILA doit immédiatement prendre des mesures contre l'impunité généralisée à l'égard des responsables et des acteurs de violations graves des droits de l'homme et ensuite engager des réformes de la justice et du secteur de la sécurité.

Selon l'Agence France Press, une dizaine de policiers, en majorité des officiers, ont été arrêtés depuis le début de l'enquête sur le meurtre du militant des droits de l'homme Floribert Chebeya, d'après une source du ministère de l'Intérieur. Parmi eux, le colonel Daniel Mukalay, "exécutant" présumé de l'assassinat, qui aurait mis en cause le patron de la police, le général John Numbi, placé en résidence surveillée.

"Il y a une dizaine (de personnes arrêtées), dans la police, pour la plupart des officiers", a indiqué à l'AFP une source au ministère de l'Intérieur, sous couvert d'anonymat.

Parmi ces officiers figure le colonel Daniel Mukalay, chef des services spéciaux de la police, qui aurait "avoué" avoir participé, comme "exécutant", au meurtre du président de l'ONG la Voix des sans-voix (VSV)."
Il faut signaler que ce Colonel n'est pas à son premier meurtre, il a la réputation de tortionnaire, John Numbi est l'homme de main de Joseph KABILA. Nous serons pas surpris d'apprendre qu'il est mis hors de cause par l'enquête menée à l'office du Procureur général à Kinshasa.
Notons également que sur instruction du gouvernement de KABILA, le Maire de la ville de Lubumbashi a interdit une marche pacifique suite à la mort de Floribert.
Les autorités du Congo démocratique doivent se conformer aux dispositions internationales en matière des droits de l'homme et surtout prendre des mesures opportunes et efficaces en vue de prévenir les agressions et les menaces à l'encontre des personnes qui oeuvrent à la promotion et à la défense des droits de l'homme.
Nous demandons à Madame la Rapporteuse spéciale de l'ONU sur la situation des défenseurs des droits de l'homme de se saisir de cette nouvelle affaire qui concerne la sécurité et la protection des droits de l'homme en Afrique.
Cher Floribert, tu ne dénonceras plus les violations des droits de l'homme dans ton pays, reposes toi en paix.
Adieu Cher Floribert, tu es devenu une référence de la société civile du Congo Démocratique. Grace aux rapports de la Voix des sans Voix, amplement diffusés à travers le monde, les crimes commis en RDC étaient dans toutes les chancelleries.

Le Comité International pour le Respect et l'Application de la Charte Africaine des Droits de l'Homme (CIRAC) à qui tu as repris l'expression de la Voix des Sans Voix et le Forum la Voix des Sans Voix aideront ton organisation à poursuivre ton oeuvre. Paix à ton âme.