DERNIERES EMISSIONS


Le résistant Pasteur Ntumi propose un grand mouvement pour libérer le Congo de la dictature et de l’oppression du clan sanguinaire de Sassou Nguesso, le grand terroris
Crée le 06/05/2017 à 17:16:40
Mis à jour le 06/05/2017 à 17:16:40

Le Révérend Pasteur Ntumi soutenu par la population est un résistant et non un terroriste  (Violations des Droits de l'Homme en Afrique et dans le monde)

Le Révérend Pasteur Ntumi soutenu par la population est un résistant et non un terroriste

MESSAGE DU RESISTANT PASTEUR NTUMI A LA RENCONTRE CITOYENNE SUITE AU DRAME DES POPULATIONS DE LA REGION DU POOL QUI SONT VICTIMES DES BOMBARDEMENTS INCESSANTS, A LA DESTRUCTION DES VILLAGES ET AU GENOCIDE EN COURS

Chers compatriotes, Chers compagnons de lutte, Chers frères et sœurs
A l’occasion de la rencontre citoyenne, au sujet du drame du Pool, m’associant pleinement à vous, je vous exprime tous mes encouragements et vous adresse mes salutations les plus fraternels.
A travers cette belle initiative, le suivi et le regard constants que vous portez sur ce qui se passe sur le terrain, l’assistance multiforme que vous projetez à travers les populations martyrisées et opprimées, l’espoir, nous en sommes sûr, renaitra dans la conscience collective. Comme vous le savez les forces du mal ont envahi le département du pool, en multipliant les bombardements, nuit et jour, les pillages, les destructions des maisons, des écoles, des dispensaires, le viol des femmes, les assassinats massifs des jeunes en âge susceptibles de manier une arme de guerre ; des personnes brulées vives, les arrestations arbitraires, des membres de l’opposition et de leurs proches dont les enfants de moins de trois ans et les femmes enceintes.
Cette oppression découle d’un plan concerté. Elle constitue le génocide même tant du point de vue de sa gravité, que des personnes atteintes et ciblées, ce depuis 1998.
En 1998, en effet, en dehors des nombreuses victimes et outre les violations graves des droits humains, des innocentes populations qui voulaient regagner leur pays, leur ville, leur domicile, malgré les assurances des autorités d’alors, ont disparu en nombre inquiétant, et plus de 353 au Beach de Brazzaville.
Ce dossier qui continue de faire couler tant d’encre et de salive est suivi par plusieurs acteurs, dont le Colonel Touanga, que je salue en passant et que je suis toujours à distance, même si je n’ai pas l’habitude de communiquer avec lui.
J’espère que par la nature du drame que nous subissons directement ou indirectement, nombreux parmi vous, étant exilés politiques ou économiques ou orphelins, du fait de ce pouvoir. Il nous faut sortir de notre torpeur en créant une dynamique d’action, pour sauver le Congo qui se meurt à vue d’œil.
Mes chers compatriotes, je profite de votre tribune pour porter à votre connaissance, que nous souhaitons mettre en place un mouvement socio-politique qui va regrouper l’opposition, la société civile et les individualités, pour défendre la paix, la justice, l’alternance démocratique et contribuer au développement de notre pays dans un élan de solidarité en faveur des victimes de guerre.
Nous avons prévu dans son cadre structurel, une coordination qui sera basée au Congo, une supervision qui sera basée en Europe, probablement en France, et les antennes dans d’autres pays comme le Belgique, l’Allemagne, l’Italie, les Etats Unis Amérique, le Canada et ailleurs.
La supervision et les antennes seront mises en place au cours d’une assemblée générale qui se tiendra en Europe très prochainement.
Nous invitons ainsi les forces vives de l’opposition, de la société civile et des individualités, éprises de paix et de justice d’y prendre part et de faire acte d’adhésion. Nous n’allons et ne devrons pas compter sur d’autres forces que sur les énergies vitales qui sommeillent en chacun de nous.
La force étant dans l’Union, ce mouvement sera à notre avis, un moyen d’expression pour une efficacité d’action. Je puis vous affirmer que plusieurs ténors de l’opposition congolaise et de la société civile appuient cette initiative et veulent participer à sa création, en la fondant.
Dans cette optique, notre position actuelle, qui nous fait figurer au devant de la scène à travers la résistance, que nous menons sur le terrain, ne nous dispense pas de fédérer nos intelligences avec d’autres.
Au contraire pour plus d’efficacité, le sens du devoir aidant, nous devrons asseoir une organisation qui reflète les attentes du peuple congolais, du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest. Ce peuple sans exception vit dans l’insécurité totale, la précarité et la pauvreté. La justice qui est aux ordres est en état d’hibernation. Les libertés fondamentales sont confisquées et les manifestations publiques de l’opposition sont toujours réprimées dans le sang. C’est à travers notre NON au référendum constitutionnel, notre soutien aux candidats de l’opposition, aux campagnes et à l’élection présidentielle, notre refus d’accepter le holdup électoral, notre mécontentement affiché contre les arrestations arbitraires, les enlèvements et les tueries massifs des manifestants à Pointe Noire et à Brazzaville, q’une traque de ma personne suivit des bombardements intensifs dans le Pool ont été décidés par les tenants du pouvoir en nous présentant comme des terroristes pour justifier leur barbarie et le génocide.
Comprenez chers compatriotes que nous n’avons pas choisi de vivre dans les forêts, ni de faire la guerre, mais nous sommes contraints de défendre nos vies et de résister devant la furie meurtrière du pouvoir et ce grâce à Dieu.
C’est ici l’occasion de souligner quelques erreurs de parcours en notre sein, commises par des personnes qui, sans avoir reçu mandat, parlent et agissent en notre nom, manipulant ainsi l’opinion et déformant la justesse de nos pensées. Ces personnes ne mesurent pas le caractère nuisible de ces comportements, au moment où les gens souffrent sur le terrain, cela ne doit plus être comme avant.
L’ordre et la discipline doivent être instaurés pour que la victoire nous soit possible. En toute responsabilité, permettez-moi chers compatriotes de nous exhorter à la justice dans nos actes et à la justesse dans nos pensées, afin de relever le défi que le destin nous impose.
Mesdames, Messieurs, en rendant hommage aux hommes de bonne foi, aux hommes de cœur, n’oublions pas de rendre premièrement témoignage à DIEU qui est le Maître des temps et des circonstances. Il EST le même hier, aujourd’hui et éternellement, il se nomme l’ETERNEL DES ARMEES. Plaçons en lui notre entière confiance. Si vous pouvez scruter la parole de DIEU dans JUGES chapitre 9, tout le chapitre et ZACHARIE Chapitre 14 tout le chapitre.
Dans l’espoir de nous retrouver bientôt, je souhaite plein succès à votre séance de travail.
Je vous remercie que Dieu bénisse le Congo.
Révérend Pasteur Ntumi
Dans le département du Pool
Samedi 06 mai 2017

NDLR. Au nom des principes des droits de l’homme, nous soutenons le Révérend Pasteur Ntumi qui est un résistant et non un terroriste.
Nous disons à Sassou le Stalinien et Nazi d’Afrique que cette propagande ne marche plus à l’ère du respect et de l’application des principes des droits de l’homme.
Nous rappelons aux criminels du pouvoir illégal et illégitime du Congo qu’il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression,(3è considérant de la Déclaration Universelle des droits de l’homme)
Article premier des deux pactes internationaux relatifs - aux droits civils et politiques , -aux droits économiques et sociaux et culturels
1. Tous les peuples ont le droit de disposer d'eux-mêmes. En vertu de ce droit, ils déterminent librement leur statut politique et assurent librement leur développement économique, social et culturel.
2. Pour atteindre leurs fins, tous les peuples peuvent disposer librement de leurs richesses et de leurs ressources naturelles, sans préjudice des obligations qui découlent de la coopération économique internationale, fondée sur le principe de l'intérêt mutuel, et du droit international. En aucun cas, un peuple ne pourra être privé de ses propres moyens de subsistance.
3. Les Etats parties au présent Pacte, y compris ceux qui ont la responsabilité d'administrer des territoires non autonomes et des territoires sous tutelle, sont tenus de faciliter la réalisation du droit des peuples à disposer d'eux-mêmes, et de respecter ce droit, conformément aux dispositions de la Charte des Nations Unies.
Il est donc que légitime que les congolais résistent comme le Pasteur Ntumi contre la dictature, l’oppression du régime sanguinaire de Sassou Nguesso. C’est pourquoi nous adhérons à l’idée de créer un grand mouvement socio politique qui va regrouper toutes forces vives du Congo pour défendre la paix, la justice, l’alternance démocratique et contribuer au développement du Congo