DERNIERES EMISSIONS


Les avocats du Barreau de Brazzaville en grève et exigent tout comme l'ancien garde des Sceaux Ouabari Mariotti la libération sans conditions de Me Ludovic Désiré Esseau
Crée le 20/02/2017 à 23:15:29
Mis à jour le 20/02/2017 à 23:15:29

Assemblée générale des Avocats du Barreau de Brazzaville (Violations des Droits de l'Homme en Afrique et dans le monde)

Assemblée générale des Avocats du Barreau de Brazzaville

Les Avocats du barreau de Brazzaville se mettent en grève, et exigent la libération sans conditions de Me Ludovic Désiré Essou, conseil du défunt Colonel Marcel Ntsourou, mort en détention à la maison d'arrêt.
Nous, Avocats du Barreau de Brazzaville, réunis en assemblée générale extraordinaire ce jour lundi 20 février 2017 dans la salle d’audience de la Cour d’Appel de Brazzaville relativement à l’interpellation suivi de la garde à vue au poste de Commandement de la Gendarmerie de notre confrère Ludovic Désiré ESSOU, suite au décès du détenu, le nommé MARCEL NTSOUROU à la Maison d’Arrêt Centrale de Brazzaville ; et ce en violation de l’article 53 alinéa 4 de la loi n°026-92 du 20 août 1992 portant organisation de la profession d’avocat en République du Congo,
Considérant que notre confrère, Maître Ludovic Désiré ESSOU a été interpellé le 18 février 2017 hors de la présence de monsieur le Bâtonnier ou de monsieur le Procureur Général près la Cour d’Appel de Brazzaville en violation de l’article précité.
Préoccupés des intérêts de notre confrère et de ceux de l’exercice de la profession d’avocat en République du Congo;
L’assemblée générale :
1. Dénonce le non respect de la procédure ayant abouti à l’interpellation de Maître Ludovic Désiré ESSOU
2. Exhortez le parquet de la République garant des droits et libertés et la Gendarmerie nationale au respect de la loi
3. Exige sa libération immédiate et sans conditions
4. Décide de la suspension des activités professionnelles des Avocats devant les greffes et les juridictions pendant une durée de trois jours à compter du mardi 21 février 2017
Fait à Brazzaville, le 20 février 2017
L’Assemblée Générale



Communiqué de Presse de l’ancien Garde des Sceaux, Ministre de la justice Mariotti Ouabari

La Représentation en Europe des Plateformes Congolaises FROCAD-IDC-Composante Jean Marie Michel Mokoko exprime son ferme soutien aux conclusions de l’Assemblée Générale des Avocats du Barreau de Brazzaville, tenue le 20 février 2017, dans la salle d’audience de la Cour d’Appel de Brazzaville, en raison de l’interpellation suivie de la garde à vue au poste de Commandement de la Gendarmerie de leur confrère Ludovic Desiré Essou, suite au décès du Colonel Marcel Ntsourou à la Maison d’Arrêt Centrale de Brazzaville.
Elle salue le courage et l’esprit solidaire des Avocats du Barreau de Brazzaville dans un contexte où le régime de Mr Sassou Nguesso piétine les libertés fondamentales et a tout fait de caporaliser les syndicats pour leur ôter toute autonomie de marge de manoeuvre.
La décision des Avocats d’exiger la libération immédiate et sans condition de leur confrère Maître Ludovic Desiré Essou et de suspendre leurs activités professionnelles devant les greffes et les juridictions, pendant une durée de trois jours, à compter de ce mardi 21 février 2017, procède de la manière la plus sûre de garantir le respect par les pouvoirs publics de la loi N.026-92 du 20 août 1992, portant organisation de la profession d’avocat en République du Congo.

Puisse ce bel esprit de corps qui ennoblit la profession d’Avocat au Congo servir de leçon à toutes ces catégories professionnelles congolaises dont les maux s’accumulent et ne trouvent guère de solution.

Fait à Paris le 20 février 2017

Pour la Représentation en Europe
de la Fédération des Plateformes Congolaises
FROCAD- IDC-Composante Jean Marie Michel Mokoko
Ouabari Mariotti
Ancien Garde des Sceaux,
Ministre de la Justice de la République du Congo