DERNIERES EMISSIONS


Lettre ouverte à Sassou Nguesso et Alassane Ouattarra deux dictateurs inconditionnels de la France anti-démocratique par Maurice Massengo-Tiassé
Crée le 14/06/2023 à 16:03:47
Mis à jour le 14/06/2023 à 16:03:47

Sassou Nguesso le métis congolais humilié par les Ivoiriens (Actualités)

Sassou Nguesso le métis congolais humilié par les Ivoiriens

.
C'EST ACTÉ SASSOU NGUESSO NE JOUIT PLUS D'UNE BONNE SANTÉ MENTALE
APRÈS SON AVEU DE SON INCOMPÉTENCE
DEMANDONS À LA VÉRITABLE FORCE PUBLIQUE REPUBLICAINE DE LE DÉPOSER.
TROP C'EST TROP. PAUVRE CONGO AVEC UN SÉNILE SASSOU AUX COMMANDES

J'ai eu honte il ya 48h lorsqu'un ami Ivoirien YAO2 m'a fait part de cette vidéo de SASSOU NGUESSO entrain de délirer dans une conférence de presse hasardeuse avec le réputé dictateur d'Abidjan.
J'ai eu honte. Ce que SASSOU NGUESSO oublie c'est que c'est le plan de Fulbert YOULOU que Félix HOUPHOUËT-BOIGNY avait appliqué lorsqu'il a eu comme Conseiller Paul KAYA. Cet ancien ministre de l'Économie, du Plan et des Travaux publics du gouvernement de Massamba Débat qui quitta le Congo en 1965 et s'exila prend une part active au développement économique de la Côte d'Ivoire.

Pour l'histoire en juin 1957, Fulbert YOULOU a été le ministre de l'agriculture, élevage, pêche, eaux et forêts et c'est lui qui a permis d'intensifier la culture du cacao, café dans la sangha, le riz, le tabac, le manioc , la banane au Pool, le maïs, l'arachide, haricot, la canne à sucre et le coton dans la vallée du Niari, l'igname et la pomme de terre dans les plateaux par les petits et moyens planteurs et les pêcheurs de la Cuvette et de la Likouala Mossaka, la banane dans le Mayombe. L'élevage des bovins était pratiqué partout dans quelques ranches du grand Niari et du pool. N'oublions pas aussi la pêche maritime à Pointe-Noire avec la capture des thons en quantité suffisante. À cause de l'étroitesse de notre marché la sous région en faisait la demande.
Ceux-ci à eux seuls fournissaient le marché national et même plus de 30% des exportations. Le Congo était autosuffisant.
Et c'était Jacques OPANGAULT qui était le Vice-président ( 1er Ministre) du conseil du Territoire du Moyen Congo et Fulbert YOULOU à l'agriculture.
Le plan triennal de YOULOU (1963-1965) sans l'exploitation du pétrole bien sûr avait prévu un développement rapide de notre industrie de transformation destinée à fournir le marché intérieur tabac, allumettes, huilerie, savonnerie, textile, chaussures, brasseries, moulins, avec le fer de massage et de Mayoko développer l'industrie métallurgique et mécaniques (tréfilerie et clouterie, constructions métalliques, et même montage prévu de véhicules. D'où le développement de la grande école professionnelle devenue aujourd'hui le lycée technique.

A côté de cela le président Fulbert YOULOU a voulu développer le potentiel hydroélectrique du Congo avec le barrage de Sounda.
Il n'a pas voulu exploiter le pétrole découvert au large de Pointe-Noire depuis 1936. YOULOU et MASSAMBA DÉBAT n'ont pas bâti leur politique sur la minéralisation de notre sous-sol avec son or, plomb, zinc, fer, phosphate..
C'est Fulbert YOULOU qui signe des accords avec l'Allemagne pour la 1ère cimenterie du Congo à Loutété.
Le projet de voies de réalignement du chemin de fer Congo Océan (CFCO) auquel se rattachait la voie d'évacuation du manganèse gabonais à disparu.

C'est d'ailleurs ce plan élaboré par Abbé Fulbert YOULOU 1er président que son successeur, le révolutionnaire Alphonse Massamba Débat, son ancien ministre du plan avait poursuivi avant d'être déposé en septembre 1968.

Souvenez vous les gens d'une certaine génération, savent qu'en 1969 le Congo était déjà un pays émergent mieux que le Brésil, l'Inde, l'Indonésie, et bien d'autres puissances actuelles. Le Congo était en tête dans bien de domaines, économiques, sociaux culturels et sportifs.
Il y avait l'autosuffisance alimentaire. Oui par exemple les intendants des différents internats scolaires, hôpitaux et de l'armée se fournissaient dans le marché local en abondance de vivres.
SASSOU NGUESSO est maudit. Pourquoi a t-il détruit la crédibilité et la dignité des Congolais très entreprenants pour favoriser son propre égo, son rayonnement et son appétit excessif du pouvoir pour le pouvoir. Le chemin d'avenir incertain a remplacer le progrès entamer par l'Abbé Fulbert YOULOU et Alphonse Massamba-Débat.

Non SASSOU NGUESSO il temps de te reposer et de t'occuper de ta progéniture et ton pâturage.
Depuis 40 ans tu rames avec ton slogan de l'autosuffisance alimentaire d'ici l'an 2000.
Même PAMELO MOUNK'A est parti en fredonnant la chanson produisons congolais 30 ans après son tube Congo na biso.

Ah SASSOU ( ma mpia ma lutiri = Trop de mensonges, disaient les Bembés ) Tu ne peux plus rien dans cette courte existence et court parcours qui te reste.
Même avec ton cancre héritier, Rien à faire. Les Congolais sont en rupture avec votre clan.
Tu n'es qu'un pitoyable récidiviste. L'enfer t'attends. Quitte maintenant et il faut te repentir pauvre sorcier et grand destructeur du jardin paradis Congo.
Nous avons cru à ton aveu et ton assume à la Conférence nationale souveraine, hélas tu es revenu avec d'autres démons plus voraces, et cruels contre le peuple qui croupit dans la misère.
SASSOU NGUESSO tu nous a menti et bluffé. En janvier 1997 à la rencontre citoyenne de Paris nous présentant son projet de société en vue de l'élection de juillet 1997, il avait voulu faire mieux que la côte d'Ivoire d'HOUPHOUËT-BOIGNY.

Pauvre Congo c'est ton arrivée SASSOU NGUESSO au pouvoir qui a mis par terre les structures économiques et sociales du Congo.
Je crois qu'il faut rétablir les faits depuis l'Abbé Fulbert YOULOU et Massamba Débat pour montrer que le Congo a régressé. En vérité SASSOU NGUESSO est allé se ridiculiser à Abidjan et présenté son cancre de fils comme son successeur en signant de nombreux accords de partenariat avec la Côte d'Ivoire. Il nous faut une république fédérale du Congo pour atteindre une modernisation tant du paysage rural que du paysage urbain.
SASSOU NGUESSO n'a rien apporté Ce n'est qu'un véritable cancre qui nous a trompé en 1997 et qui a détruit les structures économiques et sociales de notre cher Congo envié des les années 1960 par ceux qui sont devenus émergents depuis les années 2000.
Le commerce extérieur est très déficitaire malgré l'appoint artificiel de l'exportation du pétrole, même la réexportation frauduleuse de diamants.

Même s'il faisait encore 20 ans SASSOU NGUESSO ne changera rien. Trop haineux, trop tribalisme, trop régionaliste, trop corrompu et corrupteur, trop ancré dans la violence et dans des dépenses militaires, policières et sécuritaires.
Aucun projet d'industrialisation du Congo n'est viable dans ce pays très riche du continent africain.
Un pays ne se développe pas avec des projets non productifs.
SASSOU commencez par réduire le train de vie de tous les dignitaires et de la présidence comme l'avait préconisé les institutions de Breton Woods.
Dans un pays où le président est ce ver qui ronge tout dans tous les contours du fruit Congo, on ne peut rien manger on ne pourra jamais transformer les choses malgré des accords ou un apprentissage en Côte d'Ivoire. Quel déshonneur pour les Congolais, réputés jadis travailleurs, éloquents et fiers
Ouattara qui a fait de toi un Empereur de pacotille dans l'oyocratie n'est qu'un vil dictateur.
Suivez ce que dit le Serviteur de Dieu Mgr Marcellin Kouadio, ancien évêque de Yamoussoukro et actuel évêque de Daloa.
Justement à cause de ces vérités contre la politique de Alassane Ouattara que
Mgr Marcellin KOUADIO est menacé par les sbires du régime dictatorial de Côted’Ivoire valet de l'impérialisme macronien. Alassane OUATTARA aurait certainement des précieux conseils de l'assassin du Cardinal Emile BIAYENDA en mars 1977 pour faire disparaître cet grand prêtre Ivoirien qui ne biaise pas sa pensée conforme à l'évangile.
En suivant Mgr Marcellin KOUADIO vous serez édifié sur la réalité politico-économique et sociale de la Côte d'Ivoire que l'empereur vient encenser.
Quelle paix parle t- on en Côte d’Ivoire si c'est celle de l'exclusion de certains candidats aux prochaines présidentielles? La falsification des listes électorales a déjà commencé à Abidjan où l'on note sur le fichier

SASSOU NGUESSO dégage dégage dégage . On ne veut plus te voir prend ta retraite souhaitée à l'époque par ta défunte fille Édith en 1996 alors que tu étais à Paris pour un pseudo exil studieux.
J'ai honte, tu es rattrapé par tes mensonges mentionnés dans le fleuve le manguier et la souris.
Depuis 25 ans tu es revenu aux affaires, pas la moindre application de ton projet d'avenir. L'espoir a disparu dans la médiocrité des rapaces des franc-maçons fétichistes et des antivaleurs.

SASSOU NGUESSO LE MÉTIS CONGOLAIS HUMILIÉ PAR LES IVOIRIENS

Même chez nos frères Ivoiriens SASSOU fait l’objet de moqueries et des insultes du genre « Ce vieux père congolais qui a honte de sa peau est venu chez nous deh ! » « Ce jaune banane est incapable de régler le conflit chez son voisin la RDC, mais ce mêler de la guerre en Ukraine" « Je vois un président métis reçu par son homologue noir ".
Quand il a vanté les exploits de son homologue Ivoirien Ouattara, les réseaux tous se sont déchaînés sur tous les plans en Côte d’Ivoire. La toile s’est vite souvenue que l’unique bilan positif de Denis SASSOU NGUESSO est celui d’être passé de la peau noire à la blanche.
On a pu également lire ceci:
« Tu roules sur une autoroute à Abidjan alors qu’à Brazzaville, il n’y en a pas vieux père Tchatso ! » Tchatso est le Tsoko.
Quand Denis SASSOU NGUESSO a été fait citoyen d’honneur de la ville d’Abidjan le 13 Juin, les internautes ont rappelé au ministre gouverneur du District d’Abidjan de s’être littéralement trompé en accordant cette distinction à un africain qui n’aime pas sa propre peau. « Ce sorcier qui a renié sa peau a encore augmenté son talent à Abidjan » a renchéri une Ivoirienne.
« Nous peuple africains, nous voulons que vous puissiez donner chance aux autres en quittant calmement les présidences que vous occuper illégalement pour la survie de l’Afrique, surtout vous SASSOU qui vous décapez la peau là !» a écrit un autre internaute le 13 juin sur la photo des deux présidents lors de la signature des accords de coopération entre les deux pays.
Merci à nos sœurs et frères de la Côte d’Ivoire pour votre sens du panafricanisme.

SASSOU tu es inqualifiable dans le crime, la violence, le mensonge, la bêtise et aujourd'hui le ridicule.
Allons si tu as des couilles bien suspendues libérez nous les prisonniers politiques particulièrement Général MOKOKO et André OKOMBI SALISSA.
Un défenseur des droits fondamentaux de la personne humaine n'est pas au service d'un régime mais d'une cause du respect des libertés et de la dignité de son prochain.
Le respect des droits de l’homme, c’est la manifestation de l’amour du prochain. L’injustice, le mensonge, l'égoïsme, la discrimination et la haine n’ont ni mandat légitime, ni pouvoir seul l'amour est intronisé. Les droits de l’homme révèlent le chemin de l’amour.
Tous nos détracteurs jouent la même partition que les bourreaux du peuple. Ne les suivez surtout pas dans leurs grossiers mensonges, dans leur haine et dans leurs milieux ténébreux.
Ainsi soit-il.

Maurice MASSENGO-TIASSE
Avocat, écrivain, journaliste et politologue
Dr d'état en droit Spécialiste en droit international des droits de l’homme.
Diplômé de l'Institut des Hautes Etudes Internationales (IHEI) de l'université Paris 2
DESS Diplomatie et Administration des Organisations internationales sur le système international, commerce international et développement et vulnérabilité des états pétroliers
Président Fondateur du Comité International pour le Respect et l'application de la charte africaine des droits de l'homme et des peuples (CIRAC)
Président du réseau FRTDH
Auteur du 1er guide des droits et devoirs des africains
"Comment peut-on vivre libre et digne en Afrique" Avec la préface du Bâtonnier Mario STASI éditions Michel de Maule - Paris Décembre 1988