DERNIERES EMISSIONS


SASSOU NGUESSO, l'Homme qui a accédé au pouvoir voici 40 ans par le sang a horreur de l'évolution de son pays: Il ne forme pas mais déforme
Crée le 06/02/2019 à 02:33:26
Mis à jour le 06/02/2019 à 02:33:26

Sassou a inauguré son règne voici 40 ans par le sang de Marien Ngouabi, Massamba Débat et le Cardinal. Là où il est personne ne peut lever la tête. Sinon c'est la solution finale. (Droit à l'éducation et au développement culturel)

Sassou a inauguré son règne voici 40 ans par le sang de Marien Ngouabi, Massamba Débat et le Cardinal. Là où il est personne ne peut lever la tête. Sinon c'est la solution finale.

SASSOU NGUESSO NE FORME PAS LES GENS, PLUTÔT LES DÉFORMENT.

La formation a toujours été pour les nouveaux États nés entre 1957 et 1960 le grand cap de la libération des peuples. C'est ainsi que l'accession à la souveraineté internationale était le moment idéal d’entrée dans le monde de la lumière.

André Grenard Matsoua avait fait de l’Instruction son cheval de bataille. Pour lutter contre l’ignorance des peuples, il fallait que des hommes éclairés de la trempe d’André Grenard Matsoua se lève et dise depuis 1926 : " Que la libération du peuple Noir ne pouvait que se faire par l’Instruction et la maîtrise du Savoir. "

Par l'association l’Amicale, cet objectif fut inscrit de la formation des cadres Africains comme le modèle obligatoire de l'émancipation. Cette projection du colon français qui ne pouvait imaginer qu’un colonisé pouvait aller aussi loin dans la pensée. Demander l’abrogation de l’ancien statut de l’indigénat. Ce projet créa des grands remous dans la métropole.
En 1926, donc neuf ans seulement, après la première guerre mondiale. L’Europe est dans l’incertitude quant à son avenir. Matsoua lance le mouvement émancipateur des peuples.

Connaître le sens des mots et sa suite est le lieu de connaissance de soi, du dialogue des civilisations. La pensée française est prise en contradiction, à la place d’une solution humaine. La France réagit par la répression, l’emprisonnement de cet Esprit éclairé et déportation de Matsoua et de ses partisans.
Ce voeu va se perpétuer par les héritiers comme Fulbert Youlou qui va en faire un chemin de l’Indépendance.

Entre temps, le colon sera obligé d'organiser la Conférence de Brazzaville en 1944, la voie du progrès des peuples colonisés. Et s’ouvre par le Gouverneur Félix Éboué une obligation d’avoir des interprètes qui secondent le colon blanc à certaines tâches subalternes. Ce mouvement ne pourra plus s’arrêter et des esprits vont naître du lieu de la Connaissance.
L’éducation doit devenir la norme nouvelle qui doit faire sortir le pays de l’ombre de la mort.
Le combat de Matsoua pour abolir le Code de l’indigénat va trouver sa consécration à la Conférence de Brazzaville en 1944.

Enfin la dignité de l’AEF ( Afrique Équatoriale Française ) sera reconnue par la France. De Gaulle va consacrer à la face du monde, le nouvel ordre d’un monde qui ne sera pas comme demain.
Le monde de la connaissance va prendre la place et bannir l’indigénat. Le destin du colonisé devient une longue route du Savoir.
Il faut conquérir le savoir universel à travers l’enseignement de la Raison et des Lumières.

C'est ce parcours dont je vais parler de Matsoua, au Séminaire ( formateur des hommes ) à cette semence du Christ par son message d’amour le laissé pour compte qu'il devienne le citoyen du futur. De Fulbert Youlou à Sassou Nguesso qu’est ce que l’Éducation au Congo Brazzaville d’aujourd'hui ?

1 - LA GENÈSE DE LA CONNAISSANCE HUMAINE.
L’histoire de la connaissance est très liée à un homme André Grenard Matsoua avait perçu dès son arrivée en France l’importance de l’éducation pour les citoyens de l’AEF ( Afrique Équatoriale Française ) de sortir du code de l’indigénat qui n’offrait rien aux assujettis.
A - LE BOULEVERSEMENT DE LA PENSÉE COLONIALE.
L’amicale va bouleverser l’univers colonial. La répression ne suffit pas pour empêcher le succès du message de Matsoua. La population prend acte de la nouvelle donne.
L’ Africain longtemps méprisé ressent la nécessité de sortir de l’ignorance et d’aller dans le monde du savoir. Matsoua en a fait une expérience, le développement de la connaissance ouvre des horizons nouveaux aux colonisés. La bataille pour l'éducation prend la prééminence majeure et le colon le comprends. Les deux guerres mondiales vont précipiter le cours des événements. Le prix des efforts Africains va payer. Il faut rendre la monnaie à l’Afrique qui a perdu ses enfants dans les guerres au nom de la liberté. L’église va emboîter le pas, il faut réparer le grand tort fait aux Africains. Les séminaires vont s’ouvrir partout au Sénégal, au Cameroun et plus tard au Congo Brazzaville.
Les catholiques sont les pionniers de la formation de la future Élite Africaine qui va gérer le destin du continent.

A - LA CONFÉRENCE DE BRAZZAVILLE, UN GRAND TOURNANT HISTORIQUE.
Comme disait le Général DE Gaulle de Brazzaville : " Était le refuge de notre honneur. " C’est ce Brazzaville qui vint faire cette transition politique qui laissera aux Africains d’être le Maître de leur destin. C'est tout le programme politique d’André Grenard Matsoua qui est réalisé par les Conférenciers de 1944. Un horizon nouveau s’ouvre pour les peuples opprimés. Le christianisme par la l’institution des séminaires va former les cadres congolais.

B - LE SÉMINAIRE LA SEMENCE DU CHRIST.
Nos cadres qui ont constitués le lot des fonctionnaires et des politiques sont sortis de cette institution. L’ église détentrice du Savoir a forgé l’esprit de nos hommes. Par la rigueur de sa formation. Les prêtres ont formé une Élite capable de comprendre le chemin de l’intelligence. Enfin se réalisa le discours sur la montagne Évangile selon St Matthieu chapitre 5 verset 3 à 11 : " Heureux les pauvres en esprit, car le Royaume des Cieux est à eux.
Heureux les affligés, car ils seront consolés.
Heureux les doux, car ils posséderont la terre.
Heureux les affamés et assoiffés de la justice, car ils seront rassasiés. Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde. Heureux les coeurs purs, car ils verront Dieu. Heureux les artisans de paix, car ils seront appelés fils de Dieu. Heureux les persécutés pour la justice, car le Royaume des Cieux est à eux. Heureux êtes vous quand on vous insultera, qu’on vous persécutera, et qu’on dira faussement contre vous toute sorte d’infamie à cause de moi. Soyez dans la joie et l’allégresse, car votre récompense sera grande dans les cieux : c’est bien ainsi qu’on a persécuté les prophètes, vos devanciers. "
Par ce discours le Christ offre une Semence au Congo Brazzaville qui va générer des hommes cultivés. Une base scolaire sera établie comme le terreau formateur des hommes éclairés.

C - LE LYCÉE SAVORGNAN DE BRAZZA MONTÉ D’UNE ÉLITE.
Le Congo est en marche, car le dernier pôle avant l’Université fait entrevoir le futur du Congo Brazzaville. Une génération de bacheliers sortira de là. Un grand rayonnement, la voie de l’Indépendance s’approche. Et l’Abbé Fulbert Youlou va accélérer le Voeu de Matsoua.

D - FULBERT YOULOU LE PRINCE DU SAVOIR.
L’ Abbé Fulbert Youlou continuateur de l’oeuvre de Matsoua André Grenard va être le créateur de l’Université de Brazzaville qui devait être le pendant de l’Université de Dakar donc son concurrent. L’Université de Brazzaville dans son projet initial devait s’étendre jusqu'au Parc Zoologique. Le Lycée Technique de Brazzaville devait devenir un Institut Universitaire de Technologie. La formation des ouvriers spécialisés ( Mécaniciens, Plombiers, Électriciens etc...).
Achats des immeubles comme la Maison des Étudiants Congolais en abrégé la MEC. Pour les fonctionnaires stagiaires à Boucicaut. Il faut souligner que ces immeubles ont été vendus par Sassou.

La démocratie est le régime plébiscité par l’Abbé Fulbert Youlou. Il fonde l’armée congolaise dont Sassou Nguesso bénéficiera du rang de sous officier au grade d’ Aspirant en 1962. Un bâtisseur qui se heurte à une volonté farouche de quelque étudiant voulant renverser son régime. Installation de la première télévision en Afrique noire. Mise en place d'un plan d'urbanisation de Brazzaville, qui est aujourd'hui repris avec le tracé de la corniche et les petite couronne qui devait donner accès à tous les quartiers sans passer par le centre de la ville capitale. Surtout le rayonnement intellectuel des cadres. Son départ du pouvoir de l’ Abbé Fulbert Youlou va stopper l'émergence du Congo qui avait déjà des bonnes bases pour une industrialisation.

E - ALPHONSE MASSAMBA DÉBAT LA DÉGRINGOLADE.
La chute du Président Youlou inaugure une rupture sur tout. La liberté sera confisquée et tous les droits de la Nation. Les assassinats de février 1965 de Lin Lazare Matsocota, de Joseph Pouabou, d'Anselme Massouemé. Pascal Lissouba, Ambroise Noumazalaye vont être les grands bourreaux des assassinats des intellectuels en février 1965.Sans oublier l'assassinat du capitaine Jean Bikoumou.
Les étudiants ne vont plus se former en France, ils
iront dans les pays de l’ Est dits socialistes. La France sera bannie comme pays impérialiste.

F - MARIEN NGOUABI OU PÉRIODE DE FLOTTEMENT POLITIQUE
ET DE L'INSTITUTION DE LA BUREAUCRATIE MILITARO TRIBALISTE (BUMITRI).

Marien Ngouabi arrive au pouvoir. Il veut purifier l’État en mettant hors de l’État beaucoup de Sudistes à la touche. Sous les conseils de Maître Aloïse Moudileno Massengo. Il rétablit l‘envoi des étudiants en France. Les grèves des étudiants congolais en novembre 1971 et février 1973 vont montrer la fragilité du régime. Ngouabi reprend le chemin des études universitaires. Il veut être libre et quitter le pouvoir. En mars 1977, il est assassiné par Denis Sassou Nguesso, en même temps que l'ancien Président Alphonse Massamba Débat et Emile Cardinal Biayenda.

2 - DENIS SASSOU NGUESSO OÙ LA LIQUIDATION DE TOUT LE PATRIMOINE CONGOLAIS.

Le titre de l’article montre un homme qui vient liquider tout le patrimoine politique, culturel, économique, social et financier. Le liquidateur de la qualité congolaise qui passe par la valeur de ses hommes et femmes qui ont fait du Congo un pays inventif. Sassou Nguesso recruté dans l’État sous Youlou et intégré dans l’État comme sous officier dans l’armée et n’a pas pu trouver la voie de la citoyenneté.
Il est ce délinquant qui ne commettait que des adultères sur les femmes des amis. Il a tout destructuré dans l’État. Il nomme n’importe qui dans les postes de l’État. Il est persécuté par le Bien et n’aime pas les cadres compétents et élève la Bêtise comme norme de gouvernement. La collaboration des cadres compétents avec sa personne finit toujours par la déconfiture de ses collaborateurs.

Sassou Nguesso manquant de droiture et de bons conseils qui structurent le cadre à son service. Tous les cadres finissent par être voleurs. Les cadres finissent par être la Pacotille. Tout tombe quand sa main est à la manoeuvre. Sa volonté d’imprimer toute sa négativité dans la vie de l’État montre le nombre des faillites économiques, sociales, culturelles et politiques. La morale n’existant pas, c’est une jungle. Il faut sauver le Congo de sa main maudite et de ses déclarations sans lendemain.
La malédiction de ses assassinats de mars 1977 le poursuit et finira par l'emporter.

Fernand Mathias Ndalla