DERNIERES EMISSIONS


Thierry Moungalla le Goebbels du dictateur Africain Sassou Nguesso par Me Massengo-Tiassé
Crée le 14/02/2018 à 15:52:45
Mis à jour le 14/02/2018 à 15:52:45

Porte parole du plus grand criminel d'Afrique Sassou Nguesso (Actualités)

Porte parole du plus grand criminel d'Afrique Sassou Nguesso

Thierry Moungalla le Goebble du dictateur Africain Sassou Nguesso par Me Massengo-Tiassé

THIERRY MOUNGALLA PRIS EN FLAGRANT DELIT DE MENSONGE COMME SON MENTOR SASSOU « Thierry Moungalla entretien le flou, interrogé par RFI le lundi 12 février 2018 après la dénonciation de la Fédération Internationale des Droits de l'Homme de la détention arbitraire du militant pacifiste Noël Mienanzambi depuis le 21 janvier 2017, il a déclaré que « sa détention n'aurait rien d'arbitraire, il n'aurait pas sollicité d'avocat » Il poursuit en ces termes «  Comme vous le savez depuis le 23 décembre il y a un accord politique qui a été conclu de cessez-le-feu et de cessation des hostilités avec le Pasteur Ntumi et ses représentants. Cet accord d'essence politique aura forcément des conséquences d'ordre politique et juridique. Monsieur Mienanzambi Boyi est un des éléments qui semble-t-il fait partie des supporters du Pasteur Ntumi, il est clair que la gestion attendue de ce dossier sur le plan juridique tiendra compte de cet événement politique. .. On attendra simplement de voir dans quelle mesure, les accords dans le Pool qui vont découler des accords de cessation des hostilités peuvent avoir une influence sur le cours des actions judiciaires ou juridiques » Fin de citation. Thierry Moungalla dans sa langue de bois légendaire masque bien une absence de connaissance juridique précise et dissimule pour cela une vérité désagréable tout en feignant de la décrire.
Comment Thierry Moungalla peut-il affirmer que Noël Mienanzambi n'a pas d'avocat pour l'assister? Alors que Me Yvon Eric Ibouanga, s'est bien constitué pour lui. Quel est le lien entre la constitution d'avocat et la libération d'un détenu? La question de liberté est d'ordre public. Le rôle du juge est primordial pour la protection des libertés publiques. Que pensez vous de cela, Monsieur Moungalla Goebble ?
Par cette honteuse et mensongère déclaration, Thierry Moungalla nous a encore fait l'aveu que le Congo a bien mis en œuvre un régime attentatoire aux libertés individuelles et collectives.
Nous voulons encore redire au porte parole du mensonge au Congo, que Mienanzambi Noêl n'a jamais été entendu par un juge d'instruction et que le greffier ne lui a jamais notifié l’obligation de constituer avocat.
Monsieur Moungalla le juriste de l'Oyocratie, sachez que lorsque l’intimé n’a pas constitué avocat dans un délai raisonnable à compter de l’envoi de la lettre de notification, le greffier en avise l’avocat de l’appelant. Alors dites nous d'où détenez vous ses affirmations ?
Noël Mienanzambi n'a jamais reçu l’acte de signification de constituer avocat dans un délai prévu par la loi, cependant Me Yvon Eric Ibouanga est bien son avocat constitué. Ce dernier a depuis plusieurs mois, déposé une demande de sa mise en liberté provisoire.
Au Congo la répression politique s'opère en dehors de toute loi. Sassou des années (1977 -1990) d'avant la conférence nationale souveraine, avait instauré un régime spécial de détention sans loi, en ce sens que le prisonnier n'est ni inculpé, ni jugé, ni condamné, ni détenu dans une prison légale. On le revit aujourd'hui dans de nombreux cas dont celui du Docteur Gustave Ntondo, l'otage qui a bien servi à avaliser un pseudo accord de cessez-le-feu et de cessation des hostilités.
Nous savons bien l'ordre d'arrêter les gens émane de Sassou Lui même. Cet ordre est exécuté par sa propre police politique qui procède à des arrestations et à des détentions. L'ordre de libération vient de Sassou, il n'est souvent pas écrit et les personnes relâchées ne savent pas si elles recouvrent une liberté précaire ou définitive, ou si elles sont acquittées, graciées ou amnistiées. Mais très vite elles se rendent compte qu'en réalité elles ont été placées sous un autre régime que nous avons qualifié dans notre guide (comment peut on vivre libre et digne en Afrique*) de "statut de suspect permanent". Pouvez vous nous dire si votre otage Gustave Ntondo peut il sortir du Congo et jouir de ses libertés à l'intérieur du Congo?
Thierry Moungalla est très conscient qu'au Congo, dans le cadre de la justice politique, les personnes sont détenues selon la procédure du bon plaisir du Président dictateur, Sassou Nguesso. Il ne faut pas se voiler la face en petit aboyeur du réputé criminel.
Nous vous observons dans cette magouille du fameux accord du Pool, qui n'en est pas un. Ce soit disant instrument juridique (selon la confusion faite par le ministre de l'Intérieur) vous sert aujourd'hui d'alibi, en le brandissant comme un trophée auprès de la communauté internationale.
Pourquoi ce fameux instrument juridique déposé, il y a plus de trois semaines, sur la table du gouvernement n'a pas encore produit d'effet. Le Chef de la dictature n'en a jamais pris la mesure, ni poursuivre le déroulement effectif , pour parvenir à une paix durable conformément aux exigences de la partie du Révérend Ntumi.
Comment Thierry Moungalla fils du Pool par sa mère et de Lékoumou par son père peut-il se comporter comme Joseph Goebbels en étant le porte parole du plus féroce des dictateurs Africains. Comme Goebbels ministre du 3è Reich, vous contribuez à la manipulation des masses et la démagogie des propagandistes du clan destructeur d'Oyo de Sassou l'Hitler d'Afrique. Etes vous devevu un antikongo acharné depuis votre trahison d'André Milongo.
Dire que Noël Mienanzambi est proche du Pasteur Ntumi, vous faites là une désinformation. Le Président de l'Association pour la culture de paix n'a jamais été en contact avec Ntumi, ni avec ses collaborateurs. Nous vous disons que les 12 apôtres (anciens ninjas de 1998-1999 sous ladirection de Ntumi) sont responsables du triple assassinat de sa grand'mère, son oncle et son cousin tous brûlés vifs à Kindamba en décembre 1999?
Thierry Moungalla en ingrat petit neveu de la rue Ampère dans les années 1970, est incapable de dire la vérité. Est il devenu amnésique et donc incapable de reconnaître que Mienanzambi, est cet ami de sa famille (oncles, tantes et mère), qu'il affectionnait d'appeler Tonton Noël dans les stades Yougos et l'école laïque devenue Nkéoua Joseph est bel et bien un prisonnier d'opinion et surtout arrêté arbitrairement pour avoir remis au Premier Ministre le rapport que nous publions dans cette page.
Déjà le 13 février 2017, voici un an, le site du Frtdh avait publié un article intitulé Sassou Nguesso grand maître maçon ou grand boucher. Alerte à la communauté internationale, le Pool en danger de destruction.
Extrait de l'article publié dans le www.frtdh.org
"Quant à Noël Mienanzambi Boyi, président de l’Association pour la culture de paix et de la non violence, arrêté depuis le 21 janvier 2017 à Kinkala, il croupit aujourd’hui à la maison d’arrêt pour avoir tout simplement été objectif dans son rapport sur les violences gratuites dans le pool. Ce rapport fait suite à une mission sollicitée par le Premier Ministre, ce dernier est devenu comptable des crimes contre l’humanité au Congo.
En tant que Président de l'Association pour la culture de la paix et de la non violence, il a rédigé un rapport accablant sur la violence au Pool. Après avoir sillonné les différentes localités et tenté de rencontrer le Réverend Pasteur Ntumi, son constat est accablant. Il termine son rapport par une conclusion personnelle ci-après: "Notre pays a besoin de profonds changements sociaux, économiques et politiques en matière d'éducation, de santé, de réflexivité intellectuelle et de sociologie politique. C'est indispensable si on veut faire reculer la violence sous toutes ses formes. Pour cela, il y a un préalable incontournable : « l’Education des citoyens pour les citoyens », en commençant par orienter les cœurs et les esprits vers la culture de la non violence active, afin de cultiver la paix par la résolution pacifique des conflits de tous genres.
La non violence est aujourd’hui la seule vraie sagesse, le seule méthode qui donne orientation à la vie et qui permet aux peuples de choisir leur futur commun. La non-violence, c’est l’expression pratique de l’idéal d’humaniser le Congo.
« Traité les autres comme tu souhaiterais être traité et fais le bien », parce que la non-violence est un comportement choisi et appris. Le Congo a trop souffert, maintenant il est temps d’apprendre la non violence. Notre Association s’y est engagée depuis 1997. Comme les sagesses traditionnelles et religieuses, porteuses et témoins en leur essence du respect absolu de la dignité humaine et de la vie, devraient par leur enseignement et leur autorité morale, nous fournir un appui inestimable ; au nom de notre association et en mon nom propre, nous attendons de vous , Mr le Premier Ministre et au-delà Son Excellence Monsieur le Président de la République un appui considérable à cette culture de la Paix et de la non-violence pour un futur meilleur de notre pays, d’ici à l’an 2026. » fin de citation de l'extrait du Rapport de Noël Mienanzambi qui a lui a valu une détention abusive.
Vous aurez bien compris, Monsieur Thierry Moungalla, pourquoi vous êtes assimilable au criminel nazi Goebbles. Au sommet de la servitude aveugle, vous avez perdu tout sentiment d'humanité en ignorant même les honnêtes gens que vous avez bien connu dans votre jeunesse. Vous dépassez toute limite humaine lorsque, par vos mensonges, vous « jetez aux chiens » la vie du valeureux compatriote Noël Mienanzambi qui n'a pour seul tort que d'avoir établi la dramatique réalité que vivent si injustement des populations innocentes. Notez que ce dernier a même été privé d'assister aux obsèques de son fils aîné âgé de 43 ans décédé au moment où il est placé depuis le 21 janvier 2017dans le camp de concentration de la maison d'arrêt de Brazzaville.
 

Me Maurice Massengo Tiassé
----------------------------------------------------------------------------------
* Comment peut -on vivre libre et digne en Afrique ? page 51 à 54 publié en décembre 1988 aux éditions Michel De Maule
**Pièces jointes le rapport de Noél Mienanzambi qui lui a valu une arrestation arbitraire et une détention abusive
Thierry Lézin Moungalla le Goebbels du dictateur Africain Sassou Nguesso par Me Massengo-Tiassé