DERNIERES EMISSIONS


Une leçon de dignité et de liberté: Accepter de purger une peine injuste sans trahir ses convictions fait la grandeur des martyrs de la liberté. Auteur Alexis MIAYOUKOU.
Crée le 21/10/2018 à 18:12:29
Mis à jour le 21/10/2018 à 18:12:29

Grâce à Jean Yves Le Drian Macron devient un Macro de la politique des corrompus (Violations des Droits de l'Homme en Afrique et dans le monde)

Grâce à Jean Yves Le Drian Macron devient un Macro de la politique des corrompus

ACCEPTER DE PURGER UNE PEINE INJUSTE SANS TRAHIR SES CONVICTIONS FAIT LA GRANDEUR DES MARTYRS DE LA LIBERTÉ.
En les condamnant injustement à 30 mois d'emprisonnement, la dictature de Brazzaville pensait venir à bout de leur combativité et de leur engagement pour la démocratie.
Raté ! Comme Paulin Makaya, nos chers camarades de lutte Jean Ngouabi, Anatole Libongo Ngoka, Jacques Bananganzala....etc, n'ont en rien renié leur combat pour le triomphe de la volonté du peuple congolais.
PRECISONS LE ! ILS N'ONT PAS ÉTÉ LIBÉRÉS PAR UNE QUELCONQUE GRÂCE DU DIABLE.
Ni Sassou le Satan en chef, ni son sinistre microbe le petit Procureur Oko ngakala, n'ont pu cette fois-ci changer leur machiavélique planification.
Ils avaient cru que 30 mois soit 2 ans et 6 mois de leur procès scélérat allaient se compter à partir du prononcé du jugement.
Dans leur mauvaise foi et, surtout, dans la précipitation , ils avaient oublié que les longs mois de détention arbitraire depuis mars et avril 2016 de nos chers compatriotes seraient décomptés. Que nenni !
Aujourd'hui, L'ESSOUFFLEMENT pointe désormais son nez. L'Oyocratie à perdu sa superbe. Voyons: FMI par ci, asphyxie financière et tensions sociales par là, procédures de violation des droits humains à travers la planète, poursuites judiciaires pour Biens Mal acquis partout...Nianga Bouala ceci, Dabira cela...
IMPOSSIBLE DE FAIRE AUTREMENT TELLEMENT LA SITUATION DES DÉTENTIONS ARBITRAIRES AU CONGO EST LARGEMENT CONNUE ET CRITIQUÉE À TRAVERS LE MONDE.
Et, pour se redorer le blason, le tyran prédateur et ses affidés (dont les fameux télé foufou et les escrocs "dépêchés" de Brazzaville) veulent vendre aux naïfs l'idée d'une libération des prisonniers politiques comme un acte de volonté de décrispation politique.
NON ! ILS N'EN EST RIEN.
La vérité est que nos chers amis sont libres parce qu'ils ont vaincu les manoeuvres d'emprisonnement mental du pouvoir en place, digne des temps révolus du goulag. Leur liberté intérieure assumée a rompu les chaines de l'arbitraire qui les ligotaient atrocement certainement pour que mort s'en suive.
Oui ! et l'histoire connue des combats justes dans de nombreux pays témoigne que TOUT CE QUI EST CONTRAIRE À LA LIBRE JOUISSANCE DES DROITS HUMAINS FONDAMENTAUX EST NUL ET DE NUL EFFET.
La vérité a toujours triomphé du "mal".
Nos chers amis de lutte sont libres simplement parcequ'ils ont vaincu le pronostic du diable et gagné ainsi le pari d'une résistance sans concession jusqu'au bout, avec patience.
Ils sont libres simplement comme ils auraient dû l'être tout le temps. Le moment venu se posera la question des réparations dignes par la nation réhabilitée.
A présent, toutes nos pensées pour le martyr prolongé de toutes les victimes de l'arbitraire: le Général Mokoko, André Okombi Salissa, tous les activistes et militants politiques, tous encore injustement incarcérés.
Hasta la victoria siempre...la lucha continua, la Victoria es certa.
Alexis MIAYOUKOU.